10/09/2012 – Montbrault : renaissance du château aux lumières transversales – Fleurigné (Ouest France)

Une piscine et une large terrasse ont été construites, cet été, devant le château.

Voilà six mois que Yannick Dores et Erwann Leray sont propriétaires du château de Montbrault. Au printemps prochain, ils y ouvriront des chambres d’hôtes de prestige. En attendant, la bâtisse et le parc font peau neuve et s’embellissent de jour en jour. Les nouveaux châtelains ont beaucoup d’idée pour la mise en valeur du charme du site et de son panorama exceptionnel sur une partie du pays de Fougères.

« Cet été, nous nous sommes beaucoup consacrés aux travaux extérieurs en recréant tout l’environnement. Nous avons planté des essences nobles dans le parc : séquoias, cèdres du Liban, tulipiers de Virginie. L’allée a été bordée de 48 platanes, des points lumineux ont été installés et un portail, supporté par des piliers de pierre, marque désormais l’accès à la propriété. »

Depuis quelques semaines, les automobilistes qui circulent vers Montbrault au crépuscule, n’en croientpas leurs yeux : « Ils voient de la lumière à toutes les fenêtres du bâtiment inhabité depuis quelquesannées, et des réverbères scintillants dans le parc. Le site renaît et le voisinage en semble très flatté », se félicitent les nouveaux maîtres des lieux, fort bien accueillis par leurs voisins.

La grande piscine extérieure chauffée ne s’aperçoit guère de la route départementale, mais le panorama sur la vallée qu’elle offre aux baigneurs, est sensationnel. La petite chapelle, désaffectée depuis longtemps, va bientôt retrouver du service avec déjà deux ou trois petites cérémonies religieuses privées qui sont en programmation. Erwann et Yannick ont beaucoup fouiné dans les grands vide-greniers cet été pour parfaire l’embellissement avec des lampes et des statues de l’époque de la construction. À l’aurore et au coucher du soleil, ils contemplent les rayons éblouissants qui traversent de part et d’autre les grandes pièces du château.

Les travaux intérieurs vont se poursuivre tout l’hiver avec la rénovation des grandes pièces, « tout en conservant impérativement le cachet de l’époque, si précieux aux ancêtres. Nous savons que la comtesse de Colardelle souhaitait que son château devienne la propriété de mains aimantes et nous ferons tout pour honorer sa mémoire, donner à ce haut lieu le cachet qu’il mérite, et y attirer les habitants de Fleurigné et les touristes ».

Cette entrée a été publiée dans Revue de presse. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.